Accueil > Informations sectorielles > Le gouvernement ivoirien et 12 industries de chocolat adoptent une stratégie (...)

Le gouvernement ivoirien et 12 industries de chocolat adoptent une stratégie de durabilité du Cacao

mercredi 21 mai 2014 , par Ministère du Commerce

Les dirigeants de haut niveau de 12 des plus grandes industries de chocolat et de cacao du monde ont adopté, mardi, à Abidjan avec le gouvernement ivoirien, une stratégie pour accélérer la durabilité dans la chaîne de production de Cacao en Côte d’Ivoire.

Une déclaration conjointe contenant cette stratégie dénommée CocoaAction (Action contre le cacao), visant la mise en place d’une cacaoculture rajeunie et économiquement viable, a été signée entre la Fondation mondiale du cacao (WCF) représentant les 12 industries et le ministère ivoirien de l’Agriculture.

Elle devra permettre la mise en œuvre du Programme national de développement de la filière Cacao en Côte d’Ivoire, appelé Programme Quantité-Qualité-Croissance (2QC).

Les actions à mettre en œuvre dans le cadre de cette déclaration conjointe, porteront notamment sur l’amélioration du système de production à la lutte contre le Swollen shoot (maladie de cacao) et les interventions relatives au développement communautaire.

A l’horizon, 2020, ces efforts devraient toucher plus de 200 000 producteurs ivoiriens et leurs communautés de base. La Fondation mondiale du Cacao servira de coordonnateur en partenariat avec le Conseil du Café-Cacao, pour la réalisation de cette stratégie.

Selon Barry Parkin, Président nouvellement élu du Conseil d’Administration de la Fondation mondiale du Cacao et responsable du développement durable de l’entreprise Mars, « cet accord représente l’une des étapes les plus importantes que l’industrie adopte pour la durabilité du cacao ».

« Cet alignement sectoriel d’objectifs, d’utilisation de ressource et de partage de bonnes pratiques est le type d’initiative innovante qui aidera effectivement les producteurs à améliorer considérablement leurs productions et assurer une continuité de la production du cacao », a ajouté M. Parkin.

La stratégie CocoaAction a été « soigneusement et volontairement mise en place par les entreprises après plusieurs échanges et rencontre entre l’industrie et les représentants des gouvernements de Côte d’Ivoire et du Ghana, principaux pays producteurs de cacao dans le monde ».

A ce jour, explique Barry Parkin « ces deux pays à eux seuls unis fournissent environ 55% de la production mondiale. La stratégie s’étendra par la suite à d’autres pays producteurs ».

Pour le ministre ivoirien de l’agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly, « cette initiative des 12 industriels membres de la Fondation mondiale de Cacao est à saluer. La Côte d’Ivoire se réjouit du fait que des partenaires du secteur privé aient décidé de conjuguer leurs efforts afin d’accompagner les actions du gouvernement pour le développement durable du secteur cacao ».

A travers CocoaAction, les entreprises travailleront en étroite collaboration avec le gouvernement ivoirien et d’autres institutions nationales afin d’améliorer la fourniture de matériel végétal sélectionné et d’engrais et de donner des formations aux producteurs de Cacao, tout en favorisant le développement communautaire par l’éduction.

En outre, le suivi et la remédiation des pires formes du travail des enfants, ainsi que la mise en place des activités de promotion de l’autonomisation des femmes seront réalisés.

Aux dires de Bill Guyton, Président de la Fondation mondiale du Cacao, CocoaAction est basée sur la fourniture aux agriculteurs de « paquet technologique de formation et d’intrants nécessaires pour une meilleure exploitation cacaoyère. Elle associe les meilleurs composantes des programmes de chaque entreprise membre de l’initiative, qui peuvent dorénavant être partagées et vulgarisées ».

Mme Massandjé Touré-Litsé, Directeur général du Conseil Café-Cacao, structure de l’Etat ivoirien en charge de la gestion des actions dans la filière café-cacao a affirmé pour sa part que, « CocoaAction , ainsi que les ressources prévues pour son exécution viennent contribuer à la mise en œuvre du Programme 2QC dans lequel, les axes d’actions de CocoaAction sont déjà très bien développés ».

Après la signature de cette déclaration dans un grand hôtel de la capitale économique ivoirienne, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara, a échangé, au Palais présidentiel, avec le Conseil d’Administration de la Fondation mondiale du Cacao.

Intervenant à cette occasion, M. Ouattara qui s’est dit heureux de recevoir le Conseil d’Administration de la Fondation mondiale du Cacao, a encouragé les membres de cette Organisation à poursuivre leurs actions pour une augmentation de la productivité du Cacao en Côte d’Ivoire.

Il a ensuite expliqué à ses interlocuteurs l’importance du binôme Café-Cacao dans l’économie ivoirienne, avant de mettre en exergue les réformes réalisées par le gouvernement pour garantir des revenus stables et meilleurs aux producteurs.

Source : abidjan.net