Accueil > Informations sectorielles > LA CONSOMMATION MONDIALE DU CAFE

LA CONSOMMATION MONDIALE DU CAFE

mercredi 22 janvier 2014 , par Ministère du Commerce

Café. Deuxième marché mondial boursier après le pétrole, le café fait vivre 125 millions de personnes, dont 20 à 25 millions de petits producteurs dans plus de 50 pays en développement. Le marché du café nous intéresse.

La consommation mondiale de café devrait continuer sa progression et même quand le prix des grains de café augmente comme en 2010 et 2011. La soif des consommateurs pour le café ne se tarit pas, notamment ceux des pays riches mais aussi grâce à l’amélioration du niveau de vie en Asie.
L’Organisation internationale du café (OIC) estime que la consommation mondiale a grimpé de 2,4% en 2010 pour atteindre un niveau record à 134 millions de sacs de 60 kg. L’OIC voit cette tendance se poursuivre dans les années à venir malgré la hausse des cours.

La croissance de la demande de café en Chine, où le café est surtout bu dans des restaurants ou des chaînes spécialisées, ne devrait pas ralentir. Même constat pour la consommation en Inde, même si certains mélanges privilégient désormais le robusta au détriment de l’arabica, plus onéreux.
Pour 2012, la consommation mondiale de café devrait augmenter un peu plus (+2,4% en 2011), poussée par la forte consommation des pays émergents. Preuve de cet engouement naissant pour le café, la Russie a rejoint l’Organisation internationale du café (ICO) qui regroupe les principaux pays producteurs et consommateurs en mars 2012

Le café, un marché en surproduction
Selon la Cirad,
En 2001, la production mondiale de café (117 millions de sacs) a dépassé de 7% la consommation mondiale (108 millions de sacs). Entre 2001 et 2002, les stocks sont passés de 37 à 46 millions de sacs.

La consommation mondiale est globalement stable .
Les consommateurs de certains pays se mettent au café — en 2001, la consommation des Japonais avait augmenté de 30% par rapport à 1990. Ceux d’autres pays, comme les Néerlandais, le délaissent pour d’autres boissons stimulantes

L’offre est en expansion.
Le Brésil est parvenu à augmenter la production dans de nouveaux territoires où il n’y a pas de risques de gel.
Le Vietnam a effectué une percée fulgurante sur le marché du Robusta. Ce pays produisait 84 000 tonnes de café par an en 1990 et 850 000 tonnes en 2002 : dix fois plus en dix ans.
Les cartels et associations de pays producteurs, créés de façon éphémère pour tenter de réguler l’offre, ont échoué dans leurs tentatives.

Selon la FAO :
La consommation mondiale de café devrait augmenter de 0,4 pour cent par an pour passer de 6,7 millions de tonnes (111 millions de sacs) en 1998-2000 à 6,9 millions de tonnes (117 millions de sacs) en 2010.

Dans les pays en développement, elle devrait passer de 1,7 million de tonnes (29 millions de sacs) en 1998-2000 à 1,9 million de tonnes (32 millions de sacs) en 2010, soit une progression annuelle de 1,3 pour cent, tandis que la part du marché mondial détenue par ces pays devrait atteindre 28 pour cent en 2010, contre 26 pour cent pendant la période de référence. Le taux de croissance plus rapide projeté pour les pays en développement en comparaison des pays développés est imputable principalement à une évaluation des revenus et à un accroissement démographique plus rapides dans ces pays, la consommation accrue continuant d’être concentrée dans les principaux pays producteurs.

Les pays développés, y compris les pays en transition, continueront sans doute de détenir la part prépondérante, bien qu’en léger recul, de la consommation mondiale de café. Pendant la période de référence, leur part de la consommation était de 74 pour cent, soit près de 5 millions de tonnes (83 millions de sacs), contre un chiffre de 72 pour cent prévu pour 2010. La consommation de café dans les pays développés devrait avancer de 0,1 pour cent par an pour se monter à 5,0 millions de tonnes (83 millions de sacs) en 2010.

En Europe, la demande de café augmentera vraisemblablement de 0,4 pour cent par an pour se situer à 3,1 millions de tonnes (51 millions de sacs) en 2010. Les pays de l’Union européenne représenteront sans doute 2,2 millions de tonnes (36 millions de sacs), soit 68 pour cent de la consommation totale en Europe. La demande devrait s’accroître légèrement dans l’UE mais l’augmentation de la consommation dans le reste de l’Europe, à l’exclusion des pays de la CEI (ancienne Union soviétique), devrait se ralentir quelque peu et rester à peu près inchangée par rapport à la période de référence. En Amérique du Nord, la demande devrait diminuer de 1,0 pour cent par an par suite, principalement, de l’évolution des revenus et de l’accroissement démographique dans la région.

Source : planetoscope.com

Pétition

Outil : La consommation du café.
Pays-Région : le monde

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?