Accueil > Actualités > Information commerciale : le Réseau National d’Information Commerciale (RNIC) (...)

Information commerciale : le Réseau National d’Information Commerciale (RNIC) présenté au public

mardi 7 octobre 2014 , par Ministère du Commerce

Le Réseau National d’Information Commerciale (RNIC) était face à la presse Jeudi 02 octobre pour présenter au public ivoirien l’importance de ce réseau dont l’objectif est d’accroitre la compétitivité des entreprises locales.

Ce réseau, selon M. Alain Kouadio, Président du Comité de Coordination du RNIC (CDC), se veut un outil de veille à la disposition des entreprises ivoiriennes.

Dans ce même sens, M. Benjamin WALKER, Coordonnateur National du Programme d’ Appui au Commerce et à l’Intégration Régionale de la Côte d’Ivoire (PACIR), a précisé que le RNIC est un outil de renforcement de la compétitivité des entreprises, mais aussi un instrument favorisant le processus d’intégration dans l’espace UEMOA.

Les informations collectées, traitées et vérifiées sont mises à la disposition des entreprises et du public sur le site : www.veille-ci.com

Par ailleurs, le Réseau National d’information Commerciale est une composante du Programme d’Appui au Commerce et à l’Intégration Régional (PACIR) financé par l’Union Européenne et mise en œuvre par le Centre de Commerce International.

Le RNIC a été créé par l’Arrêté N°064 du 25 Novembre 2013 du Ministre du Commerce de l’Artisanat et de la promotion des PMEs.

C’est un dispositif d’échanges d’informations commerciales avec un portail internet dédié, qui est animé par un réseau de coopération interinstitutionnelle (CDC), et géré par une Cellule de Recherche et de Veille (CRV).

A l’origine de la mise en place du réseau, il faut avant tout relever, le besoin d’information pour accroitre la compétitivité des entreprises ivoiriennes. En fait, les entreprises ont un besoin d’information pour prendre leurs orientations stratégiques. Il y a malheureusement un déficit en information économique, réglementaire et financière. Ce sont les plus demandées et il existe très peu de centres de documentation économique et juridique.

En outre, il y a l’insuffisance en ressources humaines et financières dans les firmes et institutions de soutien aux entreprises pour satisfaire le besoin d’information commerciale. En effet, toute activité de veille nécessite des investissements en ressources humaines et financières et se fait sur la base de compétences permettant de programmer une étude préalable, cerner le champ d’application (produits/marchés/thèmes prioritaires) et les mots-clés correspondants.

Source : news.abidjan.net