Accueil > Actualités > Filière porcine : Ces accords qui boostent la relance

Filière porcine : Ces accords qui boostent la relance

jeudi 6 mars 2014 , par Ministère du Commerce

Le secteur porcin est très important pour le développement des productions animales en Côte d’Ivoire. En 2011, il représentait 22% (soit 34.823 tonnes) des besoins de consommation en viande sur un total de 152.463 tonnes.

La viande porcine est la 3ème denrée consommée par les populations ivoiriennes après la viande bovine et avicole. Il contribue à un apport de 1,54 Kg de viande par habitant. C’est un secteur dynamique qui est pourvoyeur d’emplois (30.000 emplois dont 10.000 emplois directs composés d’éleveurs, de personnels du secteur industriel et informel, et 20.000 emplois indirects).

Dans le cadre de la mise en œuvre des actions visant la relance de ce secteur, neuf (09) axes stratégiques avaient été identifiés. Notamment l’amélioration génétique, le repeuplement des élevages, la production d’aliments de bétail, la réhabilitation de l’abattoir SIVAC, l’appui aux industries de transformation, la rénovation des points "gaby", l’appui aux organisations professionnelles, le renforcement des capacités et l’assistance technique.

L’accord du Gouvernement a été donné pour le financement du volet amélioration génétique à hauteur de 2,4 milliards de FCFA, avec une contribution des bailleurs de fonds à 60% de ce montant et 10% pour les bénéficiaires. La mise en œuvre de ce volet qui se situe en amont de la relance de la filière porcine, nécessitait un appui important de partenaires techniques et financiers. C’est dans ce contexte que, sur instructions du ministre des Ressources Animales et Halieutiques, des négociations ont été entamées entre la Société Ivoirienne d’Abattage et de Charcuterie (SIVAC), placée sous sa tutelle, et la Cooperl Arc Atlantique.

Ces négociations ont abouti à la signature d’une déclaration commune et d’un protocole d’accord entre les deux parties respectivement, le 14 juin et le 11 septembre 2013 à Lamballe, en France. Ces accords sont bénéfiques pour les Ivoiriens qui se sont lancés dans l’élevage de porcs, le métier de la charcuterie, de la boucherie et surtout les femmes qui tiennent les points de vente "gaby" à travers les communes d’Abidjan.

Ces accords ont démarré effectivement en novembre 2013, avec la formation en France des professionnels de cette filière chargés de diffuser leur savoir-faire dans les domaines de l’amélioration génétique, l’aménagement des installations d’élevages porcins, la charcuterie-salaison, la santé animale et l’appui aux organisations professionnelles. Il convient de noter que cette formation s’inscrit dans le cadre de transfert de technologie. Aussi, dans le cadre de ces accords, un Volontaire International en Entreprise (VIE) travaillera aux côtés de la SIVAC pour mener ses missions de développement et de modernisation de la filière porcine ivoirienne.

En 2014, il est question, pour répondre aux besoins pressants des acteurs de cette filière, de consolider cette initiative par la ratification d’autres accords avec la Cooperl Arc Atlantique, en matière d’approvisionnement en géniteurs de haut potentiel génétique de races pures, de matériel et équipements des élevages, et de fourniture d’aliments de bétail et bien d’autres.