Accueil > Actualités > BAROMETRE DE L’ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES : Les attentes des PME en (...)

BAROMETRE DE L’ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES : Les attentes des PME en matière de source d’appui

vendredi 15 août 2014 , par Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI)

La Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones (CPCCAF) a réalisé, par l’intermédiaire des Chambres consulaires membres, dans le courant du mois de juin 2013, une enquête auprès des entreprises dénommée « Baromètre des services d’appuis aux entreprises ».

Cette enquête visait à mesurer auprès d’un échantillon de PME, la perception de celles-ci sur les questions d’accompagnement qui leur sont destinées. Ce baromètre était à sa première édition.

Vu l’intérêt qu’a suscité cette enquête auprès du réseau de la CPCCAF, une deuxième édition de ce baromètre a été réalisée cette année du 1er avril au 30 mai 2014.

Les conclusions de cette étude sont les suivantes :

Contexte politique

Les politiques nationales de soutien au développement des PME par les gouvernements sont non seulement mal et peu connues, mais elles ne satisfont que peu d’entreprises.
En effet, le taux d’insatisfaction est de l’ordre de 90% Le secteur d’activité le plus insatisfait de ces actions est celui de l’Industrie, mines et BTP (74%).

Accès à l’information

Les entreprises ont une connaissance limitée des différents services d’appui tels que les fichiers d’entreprises qui sont connus que par 58% des répondants, les centres de documentation économique et juridique par 32% de répondants, les guichets uniques par 88%, les centres d’arbitrage et de médiation par 57% ainsi que les politiques de soutien aux PME par 52% des répondants.

Les informations économiques et financières sont de loin (83% des répondants), celles dont ont besoin les entreprises pour leur développement.

Accès aux marchés

Les PME sont insuffisamment informées sur les marchés publics (53%). Et ces marchés, ne leur sont pas suffisamment ouverts.
Les principaux obstacles pour accéder aux marchés sont l’accès à l’information, la corruption et les délais de paiement.

Accès à la formation

Peu d’entreprises (44%) ont mené des actions de formation depuis moins d’un an. La Chambre de Commerce et d’Industrie et les Instituts privés de formations sont les organismes auprès desquels les entreprises s’adresseraient en priorité pour la formation de leurs employés.
Les principaux objectifs de cette formation sont la contribution à l’amélioration du Chiffre d’affaires et l’amélioration de la qualité technique des produits.

Facilitation des démarches administratives

La lourdeur administrative et le délai dans le traitement des demandes sont les principaux obstacles à la facilitation des démarches administratives.

Entrepreneuriat

Le Fonds de démarrage est de loin le service le plus déterminant pour aider les jeunes entreprises à se développer selon les participants à ce baromètre. Suit de loin l’accompagnement au cours des premiers mois d’activités.

Aide à la recherche de financements

Les PME estiment que le Business Plan est la prestation qui faciliterait le plus l’accès au crédit auprès des institutions financières les banques constituent les principales sources de financement des activités des entreprises. Bien que le taux d’accès au crédit est encore très faible.

Protection sociale

Le système de protection sociale est connu de la plupart des personnes interrogées (87%) Cependant les avantages liés à ce système ne sont pas suffisamment connus.

Quelques déterminants pour sortir de l’informel

L`incitation fiscale et l’accompagnement dans la recherche de financement sont les conditions déterminantes pour sortir de l’informel selon les interviewés de cette étude.

Pour pallier les quelques insuffisances et faiblesses relatées ci-dessus, il est souhaitable qu’un certain nombre de mesures soient prises afin de garantir l’adhésion et la fidélisation des PME à toute.

Politique d’appui

Il convient par conséquent de :

- Mettre en place une stratégie de communication efficace afin d’informer davantage les PME sur l’existence des fichiers d’entreprises, les centres de documentation économiques et juridiques, l’accès aux marchés publics, le guichet unique, les centres d’arbitrage et de médiation et sur toute information les concernant.
En somme, sur toutes les politiques nationales de soutien au développement des PME en Côte d’Ivoire ;

- Assurer une formation de qualité qui intègre efficacement la spécificité de chaque entreprise et la recherche de financement. Pour ce faire, la CCI-CI doit communiquer auprès des entreprises sur son département en charge de la formation continue ;

- Développer un système de suivi qui assure un encadrement des PME par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire ;

- Créer un fonds de garanti auprès des organismes financiers afin que ceux-ci consentent et facilitent l’octroi de crédit au PME ivoiriennes.

Source : CCI – Côte d’Ivoire.